De belles dents pour une nouvelle joie de vivre

L’équipe du cabinet dentaire Bärenklau a un objectif très important : vous mettre le sourire non seulement aux lèvres, mais également entre celles-ci. « De belles dents » – voilà une paire de mot que l’on utilise à toutes les sauces, vous direz. Mais dans la réalité, il existe bel et bien une vision objective de la chose. On associe à une dentition blanche et régulière non seulement la jeunesse et la force vitale, mais également la santé. D’innombrables études scientifiques révèlent que des dents parfaites couplées à un sourire naturellement radieux peuvent se révéler décisives pour votre carrière, car une chose est sûre : entre deux candidats à l’embauche de qualifications similaires, c’est fréquemment l’apparence qui l’emporte, et vous vous assurez tout simplement ce petit avantage avec des dents esthétiquement impeccables et un sourire gagnant. De plus, tout comme le confirment les lettres et courriers de nos patients reconnaissants, de belles dents suffisent à vous rajeunir et à vous procurer une toute nouvelle joie de vivre.

Nos mesures d’esthétique dentaire

Oftmals überschneiden sich Maßnahmen der Prävention und der Zahnästhetik ganz wesentlich. Eine professionelle Zahnreinigung in der Praxis Bärenklau führt nicht nur zu frischen “Wohlfühlzähnen”, sondern sie beseitigt zugleich schädliche Bakterien und trägt so zur Gesundheit der Zähne und des Zahnfleischs bei. Mit hochwertigen 4Ever White Veneers lassen sich nicht nur Zahnfehlstellungen beheben, sondern auch Risse oder Brüche an den Zähnen behandeln. Wesentlich ist, dass Christian Bärenklau dabei minimalinvasiv arbeitet, also mit der Zahnsubstanz so schonend wie möglich umgeht. Weitere Maßnahmen der Zahnästhetik sind etwa ein schonendes Bleaching oder eine hochwertige Zahnrestauration unter ästhetischen Gesichtspunkten.

Notre esthétique dentaire : basée sur des critères objectifs

En ce qui concerne l’aspect central de l’esthétique dentaire, Christian Bärenklau impose, tant à son propre travail qu’à celui de son équipe, des critères très stricts, à commencer par l’entretien de consultation avec les patients. La première question est fréquemment la suivante : que sont réellement de belles dents ? Que veut-on dire par « esthétique dentaire » ? Il y a, d’après la réponse, une multitude de critères objectifs. Outre la couleur claire des dents, qui change de personne en personne et doit être mesurée à l’aide d’une analyse individuelle de la couleur, ceux-ci comprennent le positionnement et la forme des dents, leur texture superficielle, la condition des gencives ainsi qu’un sourire bien proportionné. Les décolorations dues à la fumée, surtout dans la zone antérieure de la bouche, les dents brisées ou un soi-disant « gummy smile », un sourire qui laisse trop entrevoir les gencives – tous sont des facteurs qui influencent la perception de votre vis-à-vis. Une seule petite erreur suffit, par exemple un écart ou un point sombre dans la rangée de dents, ou encore une dent frontale légèrement croche, pour que soit perçue une déficience au niveau esthétique.

Esthétique dentaire : L’analyse est décisive

Le dentiste Christian Bärenklau se familiarise en profondeur avec chaque patient avant toute pose de facettes. Évidemment, plusieurs critères sont pris en compte au cours de cette analyse – parmi ceux-ci, un point de décision important est celui du blanc du globe oculaire, dont la teinte diffère d’une personne à l’autre. La couleur des dents semble à son plus naturel lorsqu’elle concorde avec celle du globe oculaire. Même en ce qui a trait à la surface de la dent, il importe pour l’esthète dentaire que les inlays et facettes en imitent le plus fidèlement possible la teinte, de façon à faire disparaître toute différence avec la « vraie » dent.

La recherche de belles dents

La recherche du beau et du vrai est vieille comme l’humanité. Déjà, en 2800 av. J.-C., on retrouve les premières instructions de traitement dentaire sur le territoire actuel de l’Inde. Il ne fait aucun doute que les gens de cette époque cherchaient également des solutions aux dents endolories ou endommagées. Même les Phéniciens connaissaient, environ 1000 ans av. J.-C., des mesures d’esthétique dentaire. Ainsi, les dents tombantes étaient souvent simplement rattachées aux dents voisines par des fils d’or. Si une dent finissait par tomber, on avait alors recours à une « prothèse dentaire » en provenance d’animaux ou de personnes décédées. Même si ces mesures n’aidaient pas nécessairement la mastication, elles amélioraient grandement la prononciation et, surtout, l’effet esthétique.

Une percée au 18e siècle

Le 18e siècle est réputé pour être celui durant lequel s’est produite la percée finale en matière de prothèses dentaires de nature esthétique. En effet, c’est à cette époque que l’on voit les premiers dentiers de porcelaine. En 1785, le dentiste new-yorkais John Greenwood présenta cette nouvelle méthode… avec un succès retentissant. C’est n’est que plus tard, au 19e siècle, que l’on fabriqua, à partir du caoutchouc, une prothèse dentaire abordable et destinée au grand public. La classe supérieure a toutefois tenu bon à la porcelaine, plus chère et plus prestigieuse, comme le prouve une lettre de 1902 du président américain Theodore Roosevelt à ses parents : « Après le lunch, je me suis rendu chez le dentiste, et me voilà maintenant avec une incisive de moins. Il reste maintenant à cuire la pointe de porcelaine. J’espère vous recevoir vendredi prochain, et je tâcherai jusque-là d’éviter toute compagnie, car je zézaye lorsque je parle et je fais l’objet de toutes les curiosités. »