Technique chirurgicale du trou d’aiguille: pour qui ?

Le lifting de la gencive ou recomposition gingivale par la technique chirurgicale du trou d’aiguille (PST) brevetée par le Dr John Chao (Los Angeles, États-Unis d’Amérique) s’adresse principalement aux patients qui souffrent d’une récession gingivale. Un impératif cependant: pour qu’un lifting de la gencive par PST soit possible, il faut qu’il y ait sur le site à traiter suffisamment de substance osseuse saine. De plus : il ne doit y avoir dans la cavité buccale aucun processus inflammatoire. Une récession gingivale peut avoir les causes suivantes:

  • Parodontose
  • Grincement de dents, serrage de dents
  • Traitements orthodontiques
  • Technique inadéquate de brossage des dents
  • Tabagisme
  • Hygiène dentaire insuffisante
  • Abrasion par des piercings de la langue ou des joues
  • Facteurs héréditaires
  • Modifications hormonales

Avant d’envisager un lifting de la gencive, vous devez:

  • Demander conseil à un médecin spécialiste de l’équipe médicale du cabinet dentaire Bärenklau
  • Déterminer la présence éventuelle de processus inflammatoires qu’il faut préalablement enrayer
  • Dans le cadre de l’examen, déterminer si l’une des autres causes mentionnées plus haut est présente et dans quelle mesure elle peut ou doit être guérie
  • Le cas échéant, faire effectuer un nettoyage médical des dents par l’équipe médicale du cabinet dentaire Bärenklau
  • Prendre conscience qu’un lifting de la gencive réalisé avec la « méthode du trou d’aiguille » brevetée par le Dr. John Chao (Los Angeles) est une mesure individuelle et complexe, qui est proposée à Munich par le Dr Christian Bärenklau, et dont le montant n’est pas remboursé

Technique chirurgicale du trou d’aiguille: une bonne base

Pour qu’un lifting de la gencive avec la technique chirurgicale du trou d’aiguille réussisse, une condition préalable essentielle doit être remplie : l’os maxillaire (alvéolaire) présent doit être suffisant et robuste, car la PST repose sur lui. Pour chaque personne atteinte d’une récession gingivale visible, cela signifie qu’il vaut mieux traiter rapidement que retarder l’opération. Il est également très important que les processus inflammatoires de la cavité buccale, qu’ils soient aigus ou chroniques, soient non seulement stoppés, mais aussi guéris. En cas de parodontose, il faut y mettre fin au préalable. Il est d’ores et déjà évident qu’un certain nombre de conditions préalables doivent être remplies pour qu’un lifting de la gencive puisse avoir le résultat souhaité : posséder une gencive solide qui assure sa fonction protectrice, tout en permettant d’avoir un sourire attrayant.

Les classes de récession selon le Dr. Miller

Pour le Dr Christian Bärenklau, spécialiste du lifting de la gencive, il est important de faire un bilan de l’étendue de la récession de la gencive, avant une intervention avec la technique chirurgicale du trou d’aiguille,. Quelles sont les chances de succès de la « réparation gingivale » par PST ? Pour répondre à cette question, il est utile de recourir à une classification établie en 1985 par le Dr. Preston D. Miller, un dentiste américain : les classes dites de Miller. Pour simplifier, la classe 1 correspond à une récession légère à modérée de la gencive. Il est possible d’obtenir un recouvrement complet du collet dentaire et un épaississement de la gencive grâce au lifting de la gencive avec la technique chirurgicale du trou d’aiguille, et le pronostic est très bon. Avec la classe 2 de Miller, bien que la récession soit avancée, il est encore possible d’obtenir un bon résultat du lifting de la gencive avec la technique chirurgicale du trou d’aiguille, car l’os est à peine atteint. Ici aussi, l’épaississement de la gencive est souhaité, pour mettre fin à la récession gingivale et empêcher son évolution. La classe 3 de Miller se caractérise par une perte tissulaire plus marquée (« perte partielle des papilles inter-dentaires ») et une perte partielle de l’os sous-jacent. Il est encore possible de recouvrir la surface radiculaire ou le collet dentaire, mais seulement jusqu’à la crête osseuse existante de la gencive. Il n’est pas possible de restaurer une papille inter-dentaire perdue. Un lifting de la gencive avec la technique chirurgicale du trou d’aiguille est encore possible avec un bon pronostic. Avec la classe 4 de Miller, par contre, la gencive environnant la dent et la papille sont irrémédiablement perdues, et de plus, l’os alvéolaire sous-jacent est endommagé. Il convient alors de bien réfléchir à ce qui peut être entrepris. Il est possible de réaliser une fixation ou un épaississement afin de stabiliser la situation. Une recomposition complète est toutefois impossible.

Coût de la PST

Le coût d’un lifting de la gencive avec la technique chirurgicale du trou d’aiguille est une question fréquemment posée, que ce soit au téléphone ou dans nos locaux. Disons sans ambages qu’il n’y a pas de réponse immédiate et précise à cette question. Il n’existe hélas aucun « kit » pour un lifting réussi de la gencive avec la technique chirurgicale du trou d’aiguille, quantifiable avec précision et convertissable en coût. Bien au contraire. Dans certains cas, un lifting de la gencive avec la technique chirurgicale du trou d’aiguille peut être plus coûteux sur trois dents que sur cinq ou six – on ne peut donc pas s’en remettre à une formule générale ou une évaluation approximative. L’obtention d’un plan thérapeutique et d’un devis s’effectue donc après un entretien détaillé, minutieux et, bien entendu, sans engagement, avec le chrirurgien-dentiste Christian Bärenklau.

Technique chirurgicale du trou d’aiguille : le coût au cas par cas

Pourquoi ? Le lifting de la gencive avec la technique chirurgicale du trou d’aiguille est une mesure extrêmement individuelle. La technique chirurgicale du trou d’aiguille du Dr. John Chao est certes une méthode d’application brevetée, standardisée, et très efficace. Le lifting de la gencive dépend cependant d’un grand nombre de facteurs individuels : le déroulement de l’intervention (l’étendue de la récession gingivale existante, les conditions d’accès aux parties endommagées de la gencive, la quantité de matériau à utiliser pour le lifting de la gencive, le nombre de dents avoisinantes saines éventuellement présentes, les processus inflammatoires qu’il faut stopper au préalable), et bien d’autres questions. L’équipe du cabinet dentaire du Dr Bärenklau a bien sûr pleinement conscience que vous désirez connaître à l’avance le coût précis d’un lifting de la gencive – d’autant plus qu’il s’agit d’une procédure dont le patient assume intégralement le coût, car il n’y a pas de prise en charge par les caisses d’assurance maladie.